Les Tropéziennes : l’incontournable chaussure de la période estivale

Quand les beaux jours reviennent, on remarque vite que les femmes changent de modèle de chaussures afin de mettre au pied des paires un peu plus légères. Parmi les incontournables de l’été, on retrouve les très célèbres Tropéziennes qui se marient parfaitement avec de nombreuses tenues et qui sont adaptées à toutes circonstances.

L’histoire de la Tropézienne

Pour retrouver les traces de l’apparition de cette sandale il faut remonter dans les années 1920, plus précisément en 1927 où le premier modèle fut lancé. Comme son nom l’indique, ce modèle apparu dans la célèbre St Tropez qui était alors un petit village de pêcheurs.

Son créateur, Dominique Ronidini a vite rencontré un vif succès avec son modèle de chaussures s’inspirant des spartiates de l’Antiquité. Elles se positionnaient alors comme une paire de chaussures moderne qui savait allier confort et bien évidemment une légèreté indispensable aux chaleurs estivales.

En plus de cela, ils se trouvent que les Tropéziennes sont des chaussures particulièrement résistantes qui vous permet de les porter quotidiennement sans les abimer de trop.

Les Tropéziennes : des modèles toujours plus variés

Au fil des années, la Tropézienne n’a pas perdu de sa splendeur, bien au contraire. Les modèles se sont de plus en plus modernisés et il est désormais possible d’en trouver avec des lanières de toutes les couleurs. Les motifs imprimés ont le vent en poupe et il n’est pas rare de voir des paillettes ornées ces paires de chaussures ou bien encore des perles afin d’y ajouter un petit côté ethnique. La proposition est telle que toutes les femmes, peu importe leurs goûts, peuvent trouver la paire de Tropéziennes qui leur correspond.

Face à cette popularisation, d’autres fabricants de chaussures se sont inspirés du concept et proposent des nu-pieds similaires aux Tropéziennes originales afin de permettre encore plus de choix en la matière.

Toutefois, si vous souhaitez une chaussure solide et confortable, il est toujours bon de retourner aux origines et de choisir parmi les nombreux modèles proposés par la marque. Des décennies après la première paire de Tropéziennes, la maison Rondini fabrique toujours ses chaussures à la main. La production est artisanale et toujours sous l’œil attentif de la famille du créateur. On retrouve une autre enseigne qui s’est positionnée dans le marché à partir des années 1930. Il s’agit de K.Jacques.

Auteur de l’article : Lola