Arnaque chèque de banque : quelles sont les précautions à prendre ?

L’arnaque au chèque de banque est une pratique très courante en France. Et principalement, elle concerne les transactions relatives à l’achat d’une voiture d’occasion. Pour vous éviter de tomber dans ce type d’escroquerie, voici quelques conseils.

Arnaque chèque de banque : les pratiques les plus courantes

Chèque sans provision

Un individu pourrait très bien émettre un chèque de banque authentique. Toutefois, le compte relié au chèque pourrait ne disposer d’aucun fond au moment du retrait ou de l’encaissement. Face à cette arnaque, on peut faire un recours en saisissant un huissier de justice. Néanmoins, cette démarche est à la fois longue et fastidieuse.

Chèque de banque visé

Ne demander qu’à recevoir un chèque visé ou un chèque certifié pourrait être une bonne méthode pour s’assurer de la provision du compte. Mais malheureusement, cette technique présente une très grosse faille. En effet, entre l’émission du chèque et son encaissement, la personne pourrait vider le compte.

Faux chèque et fausse pièce d’identité

Avec la technologie actuelle, les escrocs peuvent concevoir un chèque très proche de l’authentique. Et parfois, même un expert pourrait ne pas savoir qu’il s’agit bien d’un faux chèque de banque. En plus de cela, pour paraitre plus crédible, le fraudeur pourrait utiliser une pièce d’identité correspondante à ce dernier.

Chèque de banque volé 

Même moins courant, l’émission de chèque volé n’est pas du tout un cas isolé. Dans la grande majorité des cas, les escrocs s’approvisionnent sur des sites de ventes d’objets volés sur Darknet.

Comment éviter les arnaques au chèque de banque ?

Toujours faire des vérifications

Outre la vérification physique du chèque (filigrane, qualité d’impression, absence de rature…), il est aussi très conseillé de contacter la banque concernée.

Ne jamais entreprendre des transactions hors jours ouvrés

Pour avoir une longueur d’avance sur vous, les arnaqueurs tentent toujours d’entreprendre les transactions pendant le week end ou les jours fériés. La raison à cela est simple. En adoptant cette méthode, vous n’allez pas pouvoir vous renseigner auprès de la banque ni encaisser l’argent le jour de la transaction. De ce fait, si jamais une personne persiste sur ce point, il faudra vous méfier.  

Recourir à d’autres moyens de paiement

En optant pour le chèque comme moyen de paiement, il n’y a pas de risque zéro. De plus, même si vous faites un recours, il est toujours probable de ne jamais tracer l’escroc. A cet effet, tant que vous n’avez pas à faire avec une personne de confiance, mieux vaut toujours choisir d’autres modes de paiement à part le chèque.

Auteur de l’article : Anne Bodleric