Faux chèque de banque : comment éviter les arnaques ?

L’arnaque au faux chèque de banque est actuellement de plus en plus courante. Et dans la plupart de des cas, les escrocs ciblent les vendeurs de voitures d’occasions. Si vous ne voulez pas être victime de ce type d’escroquerie, nous vous suggérons de lire ce guide.

Comment reconnaitre un faux chèque de banque ?

Vérifier le filigrane avant tout

A partir de 2009, les chèques de banque disposent d’un filigrane difficilement falsifiable. De ce fait, si vous observez quelques anomalies, vous devriez être méfiant. S’il a été par exemple photocopié, la différence avec un vrai chèque de banque serait flagrante car le filigrane ne doit pas être directement imprimé sur le papier.

Contacter la banque émettrice du chèque

Comme autre méthode pour reconnaitre un faux chèque, il y a la vérification auprès de la banque émettrice. Pour ce faire, vous n’aurez qu’à leur fournir le numéro du chèque et ils vous diront s’il est bien authentique ou il s’agit d’une contrefaçon.

Ne jamais faire une transaction en dehors des jours ouvrables

Pour vous éviter d’encaisser rapidement le chèque, les escrocs sollicitent souvent ses victimes à faire la transaction pendant un jour férié ou durant le week end. De ce fait, n’y cédez jamais car vous pouvez courir le risque de vous faire arnaquer.

Remarque importante :

Il peut arriver qu’un chèque soit authentique. Néanmoins, ça ne vous garantit pas que le compte en question est bien provisionné ou non. Tant que possible donc, si vous ne connaissez pas directement la personne, il n’est jamais conseillé d’effectuer des transactions par chèque.

Quels sont les recours en cas d’escroquerie au faux chèque de banque ?

Si vous avez à faire avec un escroc professionnel, il est souvent très difficile de le tracer. Toutefois, peu importe le cas de figure, la première chose que vous devriez faire c’est de porter plainte à la police ou à la gendarmerie. Outre l’escroc, vous avez aussi la prérogative de poursuivre la banque en question car elle pourrait être en partie responsable.

Quelles sont les sanctions en cas d’émissions de faux chèque de banque ?

La production et l’usage de faux chèque constitue un délit pénal. Si les faits sont prouvés, le faussaire pourrait encourir une peine de 7 ans d’emprisonnement assortie d’une amende de 45 000 euros. A part cela, conformément à article L163-6 du Code monétaire et financier, toute personne condamnée pour faux et usage de faux serait interdit d’émettre ou d’encaisser un chèque de banque pendant une période de 5 ans.

Auteur de l’article : Anne Bodleric