Pourquoi la mode est une industrie très polluante ?

La mode n’est dans le top 10, ni le top 5 des industries les plus polluantes au monde mais elle est le numéro un. Face à cette situation désastreuse, les plus grandes firmes dans le milieu textile ne sont pas les seules responsables. En effet, les consommateurs y sont également pour quelque chose.

Industrie de la mode et pollution : les chiffres sont parlent d’eux même

Un européen achète près de 12 kg de vêtements par an

A le voir comme ça, 12kg de vêtements pourraient ne pas signifier grand-chose, mais si on les multiplie par 446 millions d’habitants, on comprend très vite son ampleur. Actuellement, comme les articles de mode sont de plus en plus accessibles, on peut changer de tenue plus de deux fois par jour (vêtements pour courir, tenue au travail, vêtement pour la nuit…). Mais ce qui est quand même gratifiant dans tout cela, c’est que la France est plutôt bon élève. Contrairement à nos voisins, nous ne consommons que 9kg de vêtements par an par personne contre plus  de 25kg au Royaume Unis.

Moins de 1% des vêtements sont recyclés

Près des 99% des vêtements usagés sont des déchets car moins de 1% seulement sont recyclés. Or un vêtement en polyester met plus de 200 ans avant de se dégrader dans la nature ce qui est vraiment catastrophique pour l’environnement. Pour le coton par contre, la dégradation est plus rapide car elle est de l’ordre de un à cinq mois.

mode et pollution
crédit: pixabay.com

Nous achetons plus de vêtement en polyester qu’en coton

Au tout début des années 2000, nous consommions 21 millions de tonnes de vêtements en coton pour 19 millions de textiles en polyester. Et près de 10 ans plus tard, la production des articles de mode en polyester a grimpé à 50 millions contre 25 millions de tonnes seulement pour le coton. La laine quant à elle est en constante baisse car sa consommation ne dépasse plus les 2 millions de tonnes depuis les années 80

3000 litres d’eau sont nécessaires pour fabriquer un tee shirt

Quand vous achetez un nouveau tee shirt, sachez bien que pour le fabriquer, il a fallu dépenser près de 3000 litres d’eau. Et pour le Jean, c’est encore pire car il nécessite plus du double d’un tee shirt (7 500 litres d’eau).

35% des plastiques jetés dans les océans sont des emballages liés à la mode

Lorsqu’on voit les déchets plastiques s’accumuler dans les océans, on pointe souvent du doigt l’industrie agroalimentaire. Mais ce que l’on ne sait, pas, c’est que pour produire des vêtements, il faut également de l’emballage (surtout en plastique). A près de 35% donc, ces polluants responsables de la mort de plusieurs millions d’espèces marin sont issus de l’industrie de la mode.

0.32 dollars par heure : c’est le salaire des gens qui fabriquent nos vêtements

En dehors des impacts environnementaux, la mode est aussi un secteur réputé pour la traite humaine. Au Bengladesh, 59% des vêtements produits dans ce pays sont envoyés en Europe. Or le salaire des ouvriers qui les produisent ne dépasse pas 0.32 dollars us par heure.

Comment s’habiller de manière plus responsable ?

Eviter la Fast fashion

Face à ces chiffres alarmants, si vous êtes tenté d’adopter la mode éthique, la première chose que vous devriez faire, c’est de laisser tomber le fast fashion. Concept marketing poussant à la surconsommation, cette tendance est en grande partie responsable de l’augmentation de la pollution liée à la mode.

Porter des vêtements plus écolos

Pour débuter la mode écolo, vous n’êtes pas obliger de ne plus acheter des vêtements avec des matières synthétiques. Néanmoins tant que possible, essayez de porter des produits à base de coton bio ou de matière recyclée.

Privilégier les industries textiles locales

Dans l’industrie du textile ce n’est pas seulement la production qui engendre les 1.2 milliards de CO2 répandus dans l’atmosphère. Le transport et la logistique contribue aussi beaucoup. A cet effet, pour participer à la réduction de la pollution mieux vaut acheter des vêtements produits localement.

Acheter des vêtements d’occasion

A part tout cela, si vous voulez minimiser au maximum les déchets textiles, songez à acheter sur le marché d’occasion est aussi un très bon plan. De plus il existe aujourd’hui des tonnes de sites et applications dédiés à cet effet.

Auteur de l’article : Anne Bodleric